Quel est votre but dans la vie ? Que voulez-vous ?

Je veux me reconvertir, je veux faire autre chose dans la vie qu’un travail alimentaire qui m’ennuie terriblement, autre chose que de travailler dans des entreprises où je fais bien mon travail simplement par conscience professionnelle mais aucunement parce que je veux aider l’entreprise à progresser. Travailler dur sur un projet qui n’a pas de sens pour moi ne me motive pas. J’ai toujours travaillé dur uniquement parce que je voulais qu’on sache, qu’on dise que mon travail était bien fait et qu’on ne puisse pas m’attaquer.

Ça suffit peut-être à certains mais pas à moi. J’ai besoin de trouver du sens à ce que je fais. C’est toute la question que je me pose actuellement : Est-ce que je peux réellement parvenir à faire un métier qui a du sens pour moi ? Est-ce qu’il existe des métiers où on participe réellement à la défense de l’environnement, au soutien de la cause féministe, à obtenir une société plus juste, plus équitable ?

Combien de pistes vais-je devoir explorer avant de parvenir à faire quelque chose qui a du sens pour moi ?

Au-delà du fait d’apprendre à se connaître, à savoir ce qu’on aime, ce qu’on aime pas, ce pourquoi on est doué, nos faiblesses, faire son ikigai…ou que sais-je encore, l’article ci-dessous met le doigt sur quelques éléments de réflexions intéressants…

Extraits choisis :

What pain do you want in your life ? What are you willing to struggle for ?

Happiness requires struggle.

What it took me a long time to discover is that I didn’t like to climb much. I just liked to imagine the top. I wanted the reward and not the struggle. I wanted the result and not the process. I was in love not with the fight but only the victory. And life doesn’t work that way.

Who you are is defined by the values you are willing to struggle for. People who enjoy the struggles of a gym are the ones who get in good shape.

Our struggles determine our successes.

De quelle peine voulez-vous dans votre vie ? Pourquoi voulez-vous vous battre ? Il faut se battre pour être heureux.

J’ai mis du temps à découvrir que je n’aimais pas trop l’effort. J’aimais juste m’imaginer au sommet de la montagne. Je voulais réussir sans me battre. Je voulais obtenir le résultat mais pas suivre le processus menant à ce résultat. J’étais amoureux de l’idée de la victoire mais pas du combat à mener pour y arriver. Et la vie ne fonctionne pas comme cela.

Les valeurs pour lesquelles vous êtes prêts à vous battre définissent qui vous êtes. Les personnes qui aiment se donner du mal à la gym sont celles qui ont un beau corps.

Nos efforts déterminent nos succès.

De la frustration…quand on obtient pas ce qu’on veut

Moi ? Qui, moi ?
Lequel es-tu de ces mille visages que tu montres ? Sais-tu qui t’habite ? Sais-tu qui tu es ? Sais-tu quel est l’élan qui te porte ? Es-tu un ou es-tu mille ? Tous les jours, ton humeur change ; avec elle, tes désirs et tes projets !

Tu rêves de transparence et te voilà plongeant dans le mensonge et la compromission.
Tu as soif de profondeur et d’intériorité et te voilà t’installant dans la banalité, cette banalité rampante qui rogne tes ailes naissantes.
Tu veux régler ta vie pour l’aventure intérieure et te voilà, écervelé versatile, te diluant dans le monde.

Où est ta continuité ? Qu’est-ce qui te fait toi ? Quel sens ta vie a-t-elle dans l’économie du monde ?

De Jung (paraît-il)