Une coupe menstruelle plus facile à mettre ?

À toutes celles qui ont voulu utiliser la coupe menstruelle et qui n’ont jamais réussi à s’y faire, voici, peut-être LA solution pour vous. Une coupe que l’on peut retirer comme un tampon.

Voilà une coupe menstruelle avec une tige rétractable. À la différence de la coupe menstruelle classique, que l’on retire en pinçant l’extrémité de la coupe, on retire celle-ci en tirant sur la tige, cette fois-ci prévue à cet effet.

Elle a été imaginée par une femme souffrant d’un syndrome l’empêchant de faire beaucoup de choses au quotidien, dont le fait de retirer sa coupe. Elle a donc sollicité un concepteur de dispositifs médicaux pour mettre au monde une coupe plus facile à retirer et la voilà, la Keela Cup !

Si vous la commandez et l’adopter, merci de me laisser un petit commentaire pour me dire si vous vous y faites bien 🙂

Je suis vraiment curieuse de savoir si elle convient à des déçues de la coupe menstruelle classique.

Des nouvelles de ma coupe menstruelle

Je l’utilise depuis 6 ans maintenant et je ne m’en passerai pour rien au monde, c’est vraiment la liberté, la propreté, la simplicité. On l’enlève et on la remet en cinq secondes quand on a pris le coup de main.

Libérez-vous des tampons, serviettes comme de l’amiante, du bisphénol A, des parabens, de la télé et du regard de la société (ces deux dernières lignes, c’est pour plaisanter, hein, faites comme vous le sentez).

La coupe menstruelle, on ne nous dit pas tout !

Des informations supplémentaires sur la coupe menstruelle

Une coupe menstruelle plus facile à mettre ?

 

Des informations supplémentaires sur la coupe menstruelle

Des informations supplémentaires sur la coupe menstruelle
  • Les coupes en silicone médical ne contiennent pas de dérivés du pétrole, comme des gens malintentionnés l’ont dit. Les serviettes, elles, oui !
  • La coupe ne provoque pas de mycoses… comme l’a dit un gynécologue à une de mes copines. Si vous avez des mycoses, voyez votre spécialiste, mais si cet objet est nouveau dans votre vie, sachez qu’il y a peu de chances pour qu’il soit la cause de vos problèmes. Même si ça peut arriver, bien sûr. Moi je n’ai pas eu de mycoses depuis son utilisation. Mais il y a des personnes plus sensibles que d’autres à ce niveau là.
  • La coupe n’est pas un effet de mode, elle a été inventée dans les années 1930.
  • La coupe, quand on est habituée à la porter, on ne la sent pas, ou très très rarement.
  • La coupe est pas mal utilisée dans les pays du nord et l’on sait que sur bien des sujets, ils ont un peu d’avance sur nous 🙂
  • La coupe se nettoie (ou s’essuie si pas le choix) entre chaque retrait et se stérilise sans problème dans de l’eau bouillante, pendant dix minutes minimum. Certaines filles font bouillir de l’eau dans une bouilloire et mettent la coupe dans un récipient et versent l’eau chaude dessus.

Dans tous les cas, faites comme vous le sentez 🙂

Si vraiment vous ne parvenez pas à vous en servir, sachez qu’elle a de multiples autres usages, c’est ici 🙂

La coupe menstruelle, on ne nous dit pas tout !

La coupe menstruelle, on ne nous dit pas tout !

Janvier 2011 :

Âmes sensibles, s’abstenir !

Mesdames, ceci n’est pas un article assassin sur la coupe menstruelle.

Au contraire, mon baptême de coupe menstruelle (mise en place et retrait quelques heures plus tard) a eu lieu aujourd’hui. Après plusieurs essais de mise en place infructueux, il y a quelques mois…

Je dirais donc tout ce qui n’apparaît nulle part sur Internet à propos de la coupe menstruelle : elle peut-être facile à plier mais alors personne ne m’avait dit qu’il fallait avoir beaucoup de force dans les doigts pour l’insérer. Car il en faut, une poigne ferme et décidée (les toutes premières fois, quand on est mal à l’aise avec l’objet) !

Personne ne m’avait dit qu’il y avait d’autres techniques de pliage que le pliage en C. Voici différentes méthodes de pliage :

Le pliage en forme de lotus m’a rendu l’insertion beaucoup plus facile (punchdown fold à 1min34) !

 

Dernière chose… quand on a jamais eu l’habitude de « s’explorer » profondément (même si on connait les tampons) et ben on galère… un peu de lubrifiant, psychologiquement, ça aide !

Alors je suppose que la coupe est beaucoup plus facile à insérer et à enlever pour les femmes qui ont déjà enfanté. Comme elles se sont fait charcutées de toute façon, elles en sont revenues de l’épreuve du feu..

Quant à celles qui n’ont pas eu de problème à la mettre et à l’enlever cette satanée coupe, croyez-moi, je suis admirative car il m’a fallu, ce soir, une demi-heure pour l’enlever !!! J’ai presque envie de dire que c’est une initiation à l’accouchement. Sans rire.

Après l’accouchement de ma coupe, donc, après trente minutes d’angoisse, j’étais rouge, essoufflée, les doigts en compote, soulagée. Eh oui, on panique quand on voit qu’on n’y arrive pas. On s’imagine déjà prendre un RDV chez le gynécologue, aller aux urgences. « Ma coupe menstruelle est coincée, HELP ! »

Peut-être certaines ont-elles dû demander de l’aide à leur conjoint.e. J’espère que ça n’a pas été trop gênant. Vraiment, on est à une époque où de nombreuses femmes ont décidé de ne plus souffrir pour être belles, mais autant la coupe a tous les avantages du monde, autant les débuts peuvent être compliqués. Seulement les débuts.

Le retrait de la coupe

Laissez-moi vous faire le récit épique de cette tentative de retrait de la coupe : j’ai essayé de rester détendue et de pousser comme je l’ai lu ici et là. Je me suis même dit que l’exercice était intéressant. Pour un très improbable accouchement, un jour, dans le futur.

J’inspirais puis je soufflais en poussant, j’inspirais puis je soufflais en poussant poussant poussant et en même temps je tenais la tige, j’essayais de saisir l’extrémité de la coupe pour annuler l’effet ventouse et donc la retirer.

Sauf que pour pincer la coupe, il faut glisser les doigts et ce n’est pas facile de glisser deux doigts autour de la coupe tout en poussant, dans une position forcément bancale…nan mais de quoi on a l’air franchement. Les premières fois.

Le retrait final a été accompagné de grands doutes. « Pourvu qu’elle ne glisse pas encore ».

J’insiste sur un point essentiel : ça ne fait pas mal, on a juste très peur d’avoir mal. Mais faut s’accrocher !

Alors c’est décidé, coupe définitivement adoptée, mais plusieurs essais suivront pour être parfaitement à l’aise avec cet objet astucieux, ingénieux, ergonomique, pratique, hygiénique, économique, pérenne, invisible, durable, discret, commode, maniable,  écolo, léger, silencieux, libérateur…

Lire la suite « La coupe menstruelle, on ne nous dit pas tout ! »

Publicité féministe sur les protections hygiéniques conventionnelles

La vidéo qui suit est une publicité pour un produit indispensable à la femme. Les protections hygiéniques. Le scénario est un schéma classique américain, qu’on voit dans plein de sériés télévisées. C’est cliché et dégoulinant de bons sentiments.

Mais cette publicité est néanmoins intéressante puisqu’elle entend démonter le cliché sexiste « Faire quelque chose…comme une fille ». La question, c’est pourquoi n’a-t-on pas ce genre de publicités en France ?

Je ne relèverai pas la marque de protection hygiénique, qui fait encore tant d’ombre à la coupe menstruelle. Mais ça vaut le coup d’être vu. Évidemment, il nous en faudrait des dizaines comme ça pour remplir le temps de cerveau disponible de ceux qui regardent la publicité. Mais c’est une tentative louable. Si on oublie qu’il s’agit tout de même de vendre des protections hygiéniques pleines de produits douteux. Du chlore par exemple. Vous remettrez bien un peu de chlore dans votre vagin ? 🙂

Il y a une autre protection hygiénique qui, d’une part, ne passent pas à la télévision et qui, d’autre part, sont d’une innocuité totale. J’ai nommé, la coupe menstruelle.

La coupe menstruelle, cette marginale

Et pourquoi la coupe menstruelle reste-t-elle marginale ? Je crois que c’est en partie parce que tout comme la société réduit beaucoup le féminin à des clichés stupides, le corps féminin est lui-même réduit très souvent à un objet, qu’on explore mais que beaucoup de femmes n’explorent pas ou peu.

D’où la méconnaissance de ses organes sexuels, de son clitoris ou de son vagin. Il n’est jamais trop tard pour s’y mettre et la coupe menstruelle peut aider à connaître le vagin.

La coupe joue pratiquement le même rôle que le tampon, sauf qu’elle recueille le sang, elle ne l’absorbe pas. Elle est en silicone médical, on peut la réutiliser à l’infini pendant des années, donc plus de budget à prévoir pour les protections hygiéniques conventionnelles. Plus de protections hygiéniques dégueulasses à jeter. Selon votre aisance avec votre corps, elle sera facile à utiliser ou pas.