Changer ses habitudes !

Changer ses habitudes !

J’alimente cette liste en continu, alors n’hésitez pas à me faire part de vos découvertes ou recommandations françaises, écolos, éthiques, etc. !

Politique

  • Rejoindre laprimaire.org.
  • Signer des pétitions sur Avaaz et autres.
  • Aller aux manifestations car ils ne sont grands…que parce que nous sommes à genoux !
  • Se lancer sur la route du zéro déchet. En plus, ça donne l’occasion de tester des recettes rigolotes et de les adopter. Aller voir le site de la Famille zéro déchet.

 

Gaspiller moins/réduire ses déchets,

  • Acheter un lombricomposteur (si on a de l’espace chez soi ou une cave) ou démarrer un composteur si on a un jardin.
  • Se fournir en vers de terre auprès de Plus2vers pour son lombricomposteur.
  • Besoin de réparer un truc ? Voir s’il y a un café repair près de chez soi.
  • Au lieu d’acheter un bien ou un service, parfois le troc peut aller beaucoup plus vite.
  • Proposer du covoiturage sur blablacar et autres sites.

Consommation

Nourriture et boissons

  • Du thé/tisanes conditionnés en France ? La coopérative Scop-Ti s’est battue 1336 jours contre Unilever pour conserver l’emploi de ses salariés et racheter l’entreprise.

Dans un récent numéro de 60 millions de consommateurs, leur Earl Grey 1336 a reçu la note de 15/20 alors que le Lipton Rich Earl Grey avait hérité d’un 6,5/20 (source : Capital). J’ai pu l’acheter dans le sud-est et en région parisienne. En revanche, je ne l’ai pas encore trouvé en Bretagne 😦

  • Trouver une AMAP, des producteurs locaux, aller au marché.
  • En région PACA, je commandais mon panier de fruits/légumes auprès des paniers Davoine. Je trouvais le rapport qualité/prix correct. J’étais livrée aussi bien dans le Var que dans les Alpes-Maritimes.
  • Besoin de protéger des aliments avant de les mettre au réfrigérateur ? Ne vous embêtez plus ! Mettez-les dans une assiette et placez une assiette creuse renversée par-dessus et le tour est joué.

Si cela ne vous satisfait pas, ok, des gens ont inventé le film alimentaire lavable. Mais personnellement, José, je me satisfais totalement de mes assiettes protectrices.

Hygiène féminine

  • Les serviettes hygiéniques lavables sont une bonne alternative aux protections conventionnelles. Quand elles ont été utilisées, les mettre à tremper dès que vous pouvez, avant de les passer en machine.
  • Tester la coupe menstruelle ça demande un peu de patience, mais au final, c’est l’adopter !!

Avez-nous réellement besoin d’utiliser autant de produits cosmétiques ? Je ne le crois pas. Pourquoi avoir 4 bouteilles de shampoing, 5 types de crèmes hydratantes et un nettoyant visage, un démaquillant, un tonique et que sais-je encore ? L’accumulation de produits périmés dans ta salle de bain…ça te fait pas peur ko même Josette ? Et ton porte-moneyyy ? Et regarde ton José ? Il utilise autant de produits que toi ton José ? Non. Et pourtant tu le trouves super séduisant. Ben alors, imite-le !

Peau

  • Vous utilisez beaucoup de coton pour vous démaquiller ? Achetez des cotons réutilisables !
  • Crèmes et autres onguents : chers, très chers produits !

Personnellement, je renouvelle rarement mes produits car j’en utilise très peu. Merci l’acné ! À un moment, j’ai essayé de passer à l’huile essentielle de tea tree mais ça n’a pas effrayé ces colonisateurs !

Mais si on a pas de boutons sur la gueule, on peut aller vers le zéro déchet et se mettre à l’huile de coco ! Apparemment, elle nourrit même les pointes des cheveux et sert de déodorant à certain.e.s

  • Épilation. Aïe aïe aïe. J’ai essayé de faire ma propre cire, à base de miel, de sucre et d’eau, en me basant sur des vidéos Youtube et autres conseils trouvés sur des blogs. Mais le résultat a été décevant. Premièrement, j’ai eu du mal à obtenir une cire ni trop ou pas assez collante. Deuxièmement, lorsque j’ai obtenu une cire, ou plutôt une pâte utilisable, elle n’adhérait plus au poil après 3 ou 4 arrachages. Deux ou trois essais plus tard, ça ne marchait pas mieux. Si quelqu’un.e a une méthode, je suis preneuse.

Cheveux

  • Besoin de faire un soin pour les cheveux, de les fortifier ? Frotter doucement ses racines avec un mélange d’huile de ricin et d’argan. Laisser agir quelques heures. C’en est fini des masques dégueulasses bourrés de cochonneries vendus dans les grandes surfaces.
  • Cheveux gras et ou pellicules ? Dilue donc un peu de vinaigre de cidre dans de l’eau froide et arrose-toi le cuir chevelu avec, après le shampoing. Ça marche pô mal.
  • Envie de faire un shampoing d’urgence ? Apparemment, certaines sont très contentes de se saupoudrer la tête de Maïzena et de se brosser les cheveux dans tous les sens. Alors moi je re-essaie de temps à autre.Sur le moment, ça marche, mais le lendemain mes cheveux sont de nouveau gras.

Vêtements

  • Privilégier les friperies (pas facile de changer ses habitudes).

Friperies en ligne ? Personnellement, j’ai tenté les friperies en ligne quelques fois (Vinted, vide-dressing) mais j’ai été déçue plusieurs fois par le manque de précisions, sur les vêtements à vendre et sur leur taille ou confort réel, à l’arrivée. Je n’ai pas re-tenté l’expérience.

  • Besoin de changer de jeans ou de sneakers ? La marque 1083 fait tout en France.
  • Besoin de changer de slip, soutien-gorge ? Le slip français est là.

Bijoux, vêtements, autre

  • Si vous souhaitez acheter en ligne, en l’absence d’un produit qui vous plairait en ville, le site Web Un grand marché est né, il y a quelques mois. On peut y acheter, pour tous les prix et tous les goûts, des créations françaises.

Je l’ai découvert en voulant refaire un tour sur alittlemarket que je consultais de temps à autre depuis quelques années et sur lequel j’avais acheté quelques articles très jolis à des « créateurs » français. Il a hélas été racheté par Etsy qui est international et qui fait, apparemment, payer la mise en ligne de chaque article aux créateurs.

Médias

Réseaux sociaux et Internet

  • Passer de Facebook à Framasphère.
  • Désactiver Whatsapp, Messenger.

Informatique

  • Installer Linux sur son PC (facile !).
  • Utiliser Firefox au lieu de Gogole Chrome.
  • Utiliser les moteurs de recherche Ecosia ou Lilo, Qwant au lieu de Gogole.
  • Refuser la publicité en installer le plugin Adblock
  • Utiliser les messageries Mailden, Qwant, Lilo ou Newmanity.
  • Supprimer régulièrement ses emails inutiles.

Lire la suite « Changer ses habitudes ! »

Faisons vivre le compostage en ville !

Je me suis mise au lombricompostage il y a deux ans, lassée de jeter mes déchets de cuisine dans une poubelle qui puait au bout d’une semaine !

Quel plaisir de ne plus gaspiller !

J’ai commandé mon très cher lombricomposteur sur eco-worms. Cher, oui, pas loin de 100 euros.

J’aurais pu en acheter un d’occasion. Ou le fabriquer moi-même.

A l’époque, je n’en ai pas trouvé d’occasion sur le bon coin ou ils étaient décrits comme un peu cassés ou que sais-je. Deuxio, quand on vit très loin de sa famille, on a pas forcément le courage ni l’énergie de prospecter (surtout dans des régions peu accueillantes comme du côté de Nice !!!) pour trouver de quoi bricoler un lombricomposteur, bien que l’idée m’aurait beaucoup plu. Et j’avais hâte de m’y mettre ! Même si j’ai attendu l’arrivée de mon lombricomposteur 4 semaines !

Drôle de hasard

Je me suis fournie en vers de terre en faisant une demande sur Le Bon Coin et…drôle de hasard, je suis allée chercher mes vers de terre chez une connaissance, de l’entreprise où je travaillais. Nous avions convenu que je lui donnerais mon compost tous les 3-4 mois.

Premiers mois difficiles

Je n’ai pas pu tenir ma promesse et fournir ma connaissance en compost car le moral des vers de terre, dans le sous-sol de ma résidence, n’allait pas fort. Ça sentait mauvais. Des moucherons naissaient, s’échappaient du secret de ma cave pour venir mourir dans le couloir, menant aux différentes caves des locataires de ma résidence. Oups !

Après quelques semaines, de nombreux coups de balais dans le couloir pour évacuer les cadavres et quelques recherches sur Internet, j’en ai conclu que je nourrissais peut-être trop mes gentils vers de terre.

Ni une ni deux, je les ai sauvés (ceux qui étaient encore vivants) et j’ai jeté mon compost qui sentait la mort.

Je leur ai refait une litière et les ai nourri un peu moins, un peu moins souvent. Mes petits animaux de non-compagnie se sont mis à faire leur travail admirablement bien ! Plus d’odeur, plus de moucherons, une bonne odeur d’humus à l’ouverture du lombricomposteur ! Du thé de compost (toujours le diluer dans de l’eau) régulièrement pour aller arroser mes cultures sur mon balcon.

Le don de vers de terre

Mon compost allait désormais très bien. Je me suis donc inscrite sur https://plus2vers.fr/ pour proposer les enfants de mes animaux de non-compagnie à l’adoption. J’ai été étonnée du nombre de fois où l’on m’a contactée pour venir adopter des vers de terre. On m’a offert de la confiture, une bouteille de vin rouge en échange…oui c’était vraiment très sympa. Une bonne occasion de rencontrer des inconnus de la petite ville où j’habitais.

Un geste de petit colibri utile et un remerciement à notre terre nourricière !

Des nouvelles de ma coupe menstruelle

Je l’utilise depuis 6 ans maintenant et je ne m’en passerai pour rien au monde, c’est vraiment la liberté, la propreté, la simplicité. On l’enlève et on la remet en cinq secondes quand on a pris le coup de main.

Libérez-vous des tampons, serviettes comme de l’amiante, du bisphénol A, des parabens, de la télé et du regard de la société (ces deux dernières lignes, c’est pour plaisanter, hein, faites comme vous le sentez).

La coupe menstruelle, on ne nous dit pas tout !

Des informations supplémentaires sur la coupe menstruelle

Une coupe menstruelle plus facile à mettre ?

 

Les toilettes sèches !

Les toilettes sèches !

Il y a quelques années, alors que je m’intéressais encore assez peu à l’écologie, quelqu’un a posté cette photo ci-dessus sur facebook. Elle m’avait frappée.

Elle a sans doute déclenché l’enchaînement de découvertes puis expérimentations qui m’ont conduite à me construire une conscience écolo jusqu’à parfois cette réflexion très amère (et peut-être naïve) qui me vient régulièrement : on aurait dû être les jardiniers de la Terre…

Fervente supportrice du petit colibri depuis, je change mes habitudes petit à petit (coupe menstruelle, paniers Davoine, lombricompostage) et j’espère bien, tôt ou tard, rejoindre un groupe vivant dans des habitats bio-climatiques. L’excellent MOOC Concevoir une Oasis des Colibris, que j’ai entièrement suivi m’a donné beaucoup d’espoir.

Mes réflexions sur le sujet quand je vois mes parents donnent lieu à des échanges…intéressants :

l’un comme l’autre me rappellent que les conditions de vie de nos grand-parents ont été dures avant la modernité. Oui, moi aussi j’ai entendu Mamie parler de l’utilisation de la lessiveuse, avant qu’arrive la machine à laver. Des couches lavables de ses 3 premiers enfants. Des toilettes sèches dehors quand il faisait froid…

Je dois souvent leur rappeler que l’idée n’est pas de revenir à la bougie mais de concilier modernité ET respect de la nature et de ses ressources.

J’ai hâte d’aller toujours plus loin !